Comment passe-t’on de l’attention à la Conscience? Dans le dernier article, j’offrais plusieurs pistes pour vous aider à vous ré-approprier votre attention. J’ai d’ailleurs découvert que le thème était aussi abordé dans le magazine Cerveau – Science et Conscience N°16.

Cet article s’appuie sur les concepts philosophiques de l’Hypnose Humaniste qui est non seulement une voie de guérison mais aussi une voie d’éveil.

Inconscient, conscient et la Conscience

J’ai déjà commencé à parler dans l’article précédent de choses que l’on faisait sans vraiment en avoir conscience. Sans entrer dans les détails, voici quelques notions :

L’inconscient, ou Automate, gère toute la partie en nous qui est automatique, ce sur quoi nous ne portons pas notre attention. Ces automatismes peuvent être physiologiques, psychologiques, comportementaux…

On s’aperçoit rapidement que l’inconscient gère au moins 95% de notre vie.

Il réagit très vite et nous dicte ce que l’on doit penser, dire, ou faire. Il a la puissance d’un super-calculateur mais la conscience d’un enfant de 6 ans.

Le conscient réagit bien plus lentement car il est dans la réflexion. C’est notre « petit mental ». Certains disent que plus il est présent plus on s’éloigne de l’animal. Débordant, il devient pourtant très limitant.

La Conscience, avec un « c » majuscule, est quant à elle extrêmement vaste. Elle n’est pas limitée par notre petit mental, et comprend le langage de l’inconscient qu’elle génère. Lorsqu’on entre en contact avec notre Conscience, on cherche à gommer la fracture entre le conscient et l’inconscient. Cet état est atteignable lorsqu’on fait de l’Hypnose en ouverture de conscience, de l’Hypnose Humaniste. Certains disent que plus on s’en approche, plus on se rapproche de l’HOMME.

Pour plus d’information: cliquez ici !

Devenir Un-Conscient

change your life phrase handwritten on school blackboard
Changez votre vie maintenant !

Dans notre vie il y a beaucoup de choses que nous faisons sans en prendre conscience. C’est pratique pour tout ce qui est et doit être automatique car cela libère l’esprit. Imaginez si vous deviez penser en permanence à faire battre votre cœur, à respirer, tenir l’équilibre…

Mais il y a aussi des comportements, des tics verbaux et j’en passe qui, si on n’y prend pas garde, nous pourrissent la vie.

Cette article a pour but, du moins en partie, de prêter attention à toutes ces choses inconscientes. Pour savoir que ces programmes agissent en nous et décider s’ils sont optimaux ou pas. Prendre conscience de l’inconscient, devenir Un-Conscient.

Maintenant que vous avez limité les stimulus extérieurs, il est nécessaire de réguler ce qui se passe en vous. La petite voix qui parle dans votre tête vous fatigue-elle parfois ? Quel ton prend-elle lorsqu’elle vous répète que vous n’y arriverez jamais ? Que vous ne le méritez pas ? Certains comportements vous limitent-ils ou vous font souffrir ? Qu’en serait-il si vous retrouviez le contrôle de tout cela ?

1ère Phase – l’observation

Dans un premier temps, il faudrait observer ce qui se passe en nous, prendre conscience de nos « ombres »**Lorsque je parle d’ombre, cela n’a rien de péjoratif. Imaginez une lanterne dont la vitre serait sale. La lumière, bien présente, ne peut pas entièrement passer à travers ! Il s’agit dans un premier temps de nettoyer vos ombres pour pouvoir libérer toute la lumière qu’il y a en vous.

Voici quelques questions qui pourront vous mettre sur la voie. De quelle façon est ce que :

  1. je pense ? C’est le plus important !
  2. je parle ?
  3. j’agis et je réagis ?

Par exemple: pourquoi chaque fois qu’on me dit cela, je m’énerve ? Pourquoi tels sons m’angoissent ? Pourquoi est-ce que je formule toutes mes phrases de façon négative ou pourquoi est-ce que je tourne tout à la dérision ?

Plus que de savoir pourquoi il est là, demandez-vous si ce comportement est optimal. Est-ce qu’il vous apporte le bonheur tant recherché ? Est-ce qu’il a l’impact voulu dans vos relations ?

Observez et notez donc, dans un premier temps, ces attitudes étranges, ces choses que vous voulez changer. Ou ces choses que vous faites si bien dans certains contextes et que vous êtes incapable de faire dans d’autres.

2ème Phase – placer sa conscience, son intention

Une fois que vous avez pris conscience des automatismes, de ce qui se joue en vous, vous pouvez décider de placer votre intention dessus pour ne plus réagir, mais agir en conscience.

On place généralement le centre de l’intention, de l’intuition, ce que l’on appelle le maître intérieur, entre les sourcils. C’est le troisième œil, le sixième chakra.

Eh bien poser sa conscience, c’est poser une intention choisie sur quelque chose après avoir fait le vide. Cette intention dépend entre autre de ce que vous êtes et souhaitez devenir.

Prenons par exemple nos pensées. Lorsque l’on pense, on parle à voix haute, en français, dans sa tête. Mais ce n’est pas nécessaire ! Si vous observez vos pensées, vous verrez que :

  1. l’idée prend d’abord forme dans votre esprit (image, sensation …),
  2. vous pouvez alors choisir avec précision les mots utilisés pour l’exprimer dans votre tête,
  3. puis décider si oui ou non cela vaut le coup d’être partagé avec le monde extérieur,
  4. puis décider du moment et de la façon dont vous allez la présenter pour que l’idée soit transmise de la façon optimale à la personne à qui vous parlez.
De l'attention à la Conscience
Nous sommes ce que nous pensons, et la façon dont nous le pensons.

Tout cela permet de ralentir le débit de pensées pour avoir l’esprit plus clair, de choisir de l’exprimer dans votre tête et au monde extérieur de la façon la plus juste pour vous, au bon moment et toujours positivement. C’est un très grand pas vers la congruence !

Sans être en conscience : Perception -> réaction hormonale / émotion -> (pensée ->) expression extérieur.

En conscience: Perception -> réaction hormonale / émotion -> pensée -> intention -> expression intérieur -> expression extérieur.

Commencez-vous à voir les répercutions sur votre vie d’une telle prise de conscience ? Et si vous le faisiez pour chaque pensée, chaque bouchée que vous mangez, chaque mouvement que vous faites, naturellement ?

Attention toutefois ! Si vous créez votre propre réalité, vous devez bien choisir l’intention que vous mettez sur chaque pensée, parole, action. Être en congruence, en alignement avec ce que vous êtes et souhaitez devenir.

Prenons un exemple :

  1. Je me prend le pied dans la table de nuit,
  2. s’ensuit une douleurs intense,
  3. je hurle un bon lot d’insanités à la table de nuit de m’avoir sauté sur le pied, aux personnes présentes et à la vie toute entière,
  4. je balance la table de nuit par la fenêtre,
  5. je m’aperçois que la fenêtre était fermée ! Ou pire : qu’elle était ouverte et que la table de nuit est tombée sur quelqu’un.

Un exemple plutôt commun me direz-vous…

Je me retrouve avec un pied éclaté, plus de table de nuit, une crise avec ma petite amie et mes voisins, et les gendarmes car il n’est visiblement pas normal de jeter une table de nuit par la fenêtre… Et voila une bonne dose d’influence négative dans ma vie.

Si j’avais agis en conscience :

  1. Je me prend le pied dans la table de nuit (bon déjà, à priori, j’aurais posé le pied en conscience à un autre endroit que dans la table de nuit),
  2. s’ensuit une douleur intense, mmmmh vraiment si intense ? mmmh et si je pensais à un souvenir agréable…
  3. « Tiens je me suis cogné le pied dans la table de nuit, est-ce que je vais me laisser gâcher la vie par ça ? »
  4. « Choisissons d’en rire, il faudra que je fasse plus attention la prochaine fois. »

Donc, non ça n’est pas la vie qui m’a « encore » fait une crasse, j’étais juste « absent » (pas d’attention, pas en conscience).
Je ne laisserais pas cela me détourner de ma congruence, de ma positive attitude. Pas plus que les gens qui m’entourent. J’ai trouvé mon alignement, il ne tient qu’à moi, désormais, de le conserver.

Conclusion

Donc, si on reprend dans l’ordre, il faut :

  1. Trouvez ce qui est important pour vous, ce que vous êtes, ce que vous voulez devenir,
  2. regagnez votre pouvoir d’attention en :
    • limitant/choisissant ce que vous recevez de l’extérieur,
    • choisissant où vous placez l’attention retrouvée.
  3. prenez conscience de vos automatismes :
    • votre façon de percevoir,
    • votre façon de partager,
    • d’agir et réagir.
  4. portez votre attention sur les points à améliorer,
  5. à chaque instant posez-y votre intention avec détermination ! (demandez-vous si cela augmente votre congruence, surtout au début),
  6. le tout avec compassion, amour et bienveillance envers vous-même, ce processus prend du temps !
  7. acceptez que tout ne peux pas changer. Il vous faudra peut-être un petit coup de pouce hypnotique.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour devenir maître de votre vie !

Et souvenez vous :

« Je suis maître de mon destin ;
Et capitaine de mon âme. »

Invictus – Nelson Mandela.


One comment

  1. […] 2/2 De l’attention à la Conscience, un pas vers la congruence […]

Laisser un commentaire