J’ai parlé de bibliothérapie mais il y a aussi la filmothérapie. Cette semaine, plutôt qu’un article, je vous propose un film à voir ou à revoir. Il fait partie des films qui nous aident à comprendre nos petits jeux destructeurs quotidiens et à sortir du triangle victime / persécuteur / sauveur. En plus, pour celles et ceux que cela intéresse, ce film se passe au cœur d’une thérapie brève !

Il me semble qu’il est dispo en streaming mais vous pouvez aussi l’acheter :

Églantine, jeune lycéenne tourmentée, se retrouve plongée à la fois dans la découverte de sa sexualité et en pleine crise familiale. Cela fait beaucoup, et elle décide de consulter un psychologue. Ce dernier va lui changer la vie. Gérard Jugnot psychologue sérieux : on ne s’y attendait pas, et le résultat est remarquable, touchant et intelligent. 

Alors, êtes-vous victime, bourreau, ou sauveur ? Et êtes-vous près à arrêter de l’être, à sortir du petit jeu ?

Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article ou ce livre : (je ne l’ai pas encore lu mais il a l’air sympa et est disponible en format numérique et papier) :


À chaque fois que vous vivez une relation négative, décourageante et frustrante, il y a fort à parier que vous vous êtes fait entraîner dans un jeu de triangle. Même s’il n’y a rien de drôle, le terme de jeu est adéquat car ces situations négatives sont étrangement standard et obéissent à des règles quasi immuables. Vous retrouverez parmi les protagonistes de vos difficultés relationnelles, un des profils suivants :

Une victime : elle est pure et innocente, passive et impuissante, plaintive et pitoyable, mais étrangement gaffeuse et parfois exaspérante.

Un bourreau : critique et dévalorisant, blessant et cruel, menaçant voire violent, et surtout empli d’une frustration qu’il cherche à évacuer sur… une victime innocente, bien sûr.

Un sauveur : bon et généreux, fort et altruiste, protecteur et infantilisant, mais surtout très culpabilisant «Avec tout ce que j’ai fait pour toi !» est son leitmotiv.

Bonne nouvelle : sortir du triangle dramatique, c’est possible, et ce livre vous y invite !


Laisser un commentaire